Sélectionner une page
www.rabat-maroc.net

Rabat de Lyautey à Mohammed VI

portail de Rabat, tourisme, histoire et culture

RABAT PATRIMOINE MONDIAL DE L’UNESCO

Lorsque l’UNESCO a annoncé en 2012 que Rabat était inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO, la surprise fût grande, car peu nombreux étaient ceux qui pensaient que Rabat pourrait obtenir cette distinction.

Certes, d’autres villes ou sites marocains avaient déjà été récompensés, mais au titre de leur ksar, médina, ou pour la qualité de leur seule ville historique (Aït-Ben-Haddou, médina de Fès, Marrakech, Essaouira et Tétouan, villes historiques de Meknès et de Mazagan, site archéologique de Volubilis). Aucune ville marocaine ne l’avait été à la fois en tant que capitale moderne et ville historique.

Pour classer Rabat au Patrimoine mondial, l’UNESCO a en effet retenu un ensemble divers de sites répartis dans toute la ville : le Jardin d’Essais et les jardins historiques, la ville moderne pour sa qualité architecturale et novatrice, le quartier des Habous de Diour Jamaâ, la médina, la Tour Hassan, la Kasbah des Oudayas, les remparts et les portes almohades et le site archéologique de Chellah etc.

Rabat, visitez la autrement

Rabat ne se découvre pas en quelques heures, voire même en une demi-journée comme le proposent encore certains sites Internet ou tour-opérateurs.

Rabat se dévoilera à vous si vous lui consacrez un peu de votre temps : laissez-vous séduire par le charme des ruelles et souks de la médina, l’ombre fraîche des jardins, le silence bleu de la kasbah des Oudayas, l’agitation rieuse des rives du Bouregreg, la majestueuse silhouette de la Tour Hassan, l’atmosphère apaisante de la nécropole du Chellah

Rabat c’est la lumière et les couleurs, la flânerie et les balades à surprises, l’histoire et les légendes et le parfum embaumant des jardins, bonjour Rabat…

Rabat, l’ode à la flânerie

S’abandonner au plaisir de la déambulation sans trop connaître sa destination et se préoccuper du temps, c’est souvent ce que le touriste rêve de réaliser au Maroc, sans jamais oser. Rabat vous invite à succomber à cette tentation.
Alors, selon la philosophie islamique, déplacez vous à Rabat en adoptant la notion “espace temps” du marocain, ne projetez aucun déplacement trop précis que la volonté d’Allah pourrait annihiler : quand rien n’est prévu, aucun événement ne vient engendrer de frustation !
Les petites rues des derbs de la médina, les artères bordées d’immeubles “art déco” ou “hispano-mauresque” de la ville nouvelle ou les allées piétonnes le long des murailles almohades seront le théâtre surprenant de vos déplacements vagabonds.
Car marcher dans Rabat est plus qu’un agréable exercice physique, c’est une façon de se transporter dans un autre monde, presque un acte de méditation. Suivre la foule dans les souks colorés et odorants de la médina, ou se faufiler dans l’ombre des ruelles de la Kasbah des Oudayas est une “aventure touristique” que vous vivrez intensément, sans guide ni GPS, au gré de vos seules envies et inspirations.

Rabat, la lumière et les couleurs

Au Maroc, le soleil est souvent ardent, mais à Rabat il est tempéré par l’air océanique pour faire chatoyer les couleurs et vous permettre de ne faire chauffer que les seules cartes mémoires de vos appareils photos.

A Rabat, toutes les déclinaisons des infinies nuances des teintes du Maroc explosent dans un festival permanent de couleurs.

Rabat est la seule ville du Maroc à offrir ce contraste saisissant entre la couleur ocre des murailles almohades et le bleu des murs andalous.

Car si vous pourrez trouver l’une ou l’autre de ces deux couleurs dominantes un peu partout au Maroc, historiquement elles ne sont réunies que dans une seule ville impériale marocaine et c’est la particularité de Rabat, à la fois almohade et andalouse .

Rabat, l’histoire et les légendes

A Rabat, l’histoire du Maroc de l’antiquité à nos jours, vous surprendra au détour de chaque ruelle, de la médina aux Oudayas jusqu’aux artères de la ville nouvelle, et vous transportera dans l’univers onirique de l’imaginaire.
En longeant les quais du port de Rabat, dans le soleil flamboyant du crépuscule, vous apercevrez, au détour de la sqala, l’élégante silhouette du chébec d’un corsaire de Salé, la cale lourdement chargée, franchir de manière intrépide les eaux agitées de la redoutable barre océanique.
Sur l’esplanade silencieuse de la Tour Hassan, résonneront tout à coup dans vos oreilles  les cris vibrants des milliers de combattants des armées de Yacoub El Mansour partant à la conquête des terres hispaniques d’Al Andalus.

Ici, la légende caresse l’histoire et vous renvoie à tout moment effluves odorantes et émotions colorées pour vous entraîner dans un tourbillon enivrant empli de sons, d’images et de senteurs.

Rabat, l’eau et les jardins

Dans les traditions culturelles du Maroc, le jardin et les fontaines figurent en bonne place et jouent un rôle prépondérant.
Servis par un doux climat, les habitants de Rabat ont su développer cet art de vivre. Chaque Rbati est un horticulteur en puissance et à défaut de posséder un jardin luxuriant, perpétue de manière naturelle et parfois modeste cette relation privilégiée avec les plantes, les fleurs et l’eau.
Rabat est donc naturellement devenue une cité-jardin, où les parcs et fontaines publiques sont aussi nombreux que les parterres et massifs de fleurs, et le plus petit rebord de fenêtre aussi fleuri que le recoin d’un patio de riad.

En tissant une trame urbaine verte et bleue ininterrompue,  Rabat vous offre partout et en toute saison une végétation embaumante et le rafraîchissement du ruissellement des eaux de ses fontaines.

Pin It on Pinterest

Shares

Share This

Partagez cette page avec vos amis...